Le bonheur est dans le pré (et le réservoir aussi!)

Tout au début de mon projet, fin 2016, j’ai identifié un réservoir de Sahara chez un vendeur de l’Hexagone. Mon budget de l’époque était limité, et je le trouvais trop cher. J’ai donc contacté ce vendeur en lui demandant s’ils feraient un prix, vu l’état du réservoir. La réponse fut un grand non, et se basant sur mon identification d’une pièce rare, ce vendeur a augmenté (quasi doublé) le prix de son réservoir…

Le réservoir original de Sahara mis en vente par un spécialiste aux méthodes peu scrupuleuses…

Par fierté, je me suis donc dit de ne jamais acheter chez ces « spécialistes » aux méthodes un peu limites.

Le problème, c’est qu’un réservoir de Sahara, cela ne court pas les rues… Et donc n’en trouvant pas, j’en ai d’abord fait un faux en bois, puis après avoir acheté mon poste à souder, j’en ai modifié un, puis j’en ai construit un premier, puis un second, puis un troisième. Ces 2 dernières pièces sont assez bien réalisées. Le second se retrouve dans une jeep de Hussard, le 3ème est fonctionnel et dans ma jeep.

Ma 3ème réalisation. Il présente vraiment bien. Il est étanche et fonctionnel. Mais ce n’est pas un original…

Malgré une évolution constante dans mes travaux de tôlerie, il manquait quelque chose à mon réservoir. A nouveau, un néophyte n’y verrait que du feu, mais moi je savais que ce réservoir n’était pas un vrai.
Finalement, début septembre, j’ai craqué, reniant toutes mes promesses et ma fierté, je me décide à acheter le réservoir original. Et là, surprise, il n’est plus là! Il est parti, vendu ! Vous imaginez ma frustration, moi qui venais de ravaler mon honneur, je me fais doubler sur le fil, alors que cette pièce traine depuis avant 2016 sur le site de vente en ligne…

Comme toujours dans ce projet de M201 SAHARA, une surprise, un rebondissement est venu me relancer. Un certain Thierry me contacte concernant mon blog. Il possède une M201, il la transforme en Sahara. Nous commençons à échanger des emails. Je lui demande quelles sont les pièces originales qu’il possède : il a un réservoir. Et je soupçonne, à juste titre d’ailleurs, qu’il a acquis celui que je convoitais. Il a commencé à le restaurer, et c’est loin d’être le vieux réservoir pourri que les photos sur Internet laissait présager. Jugez vous-même. La pièce est en bon état, en très bon état, et le travail de rénovation soigné.

Vue du dessus, la tôle est en parfait état.
Vue latérale avec détail sur le renfort en croix.
Ce détail m’avait échappé, mais il y a un renfoncement dans la tôle afin de ne pas être gêné par le surélèvement du plancher à hauteur de la boite de vitesse.
Vue du dessous et détail du renfoncement.

Qu’à cela ne tienne, je n’ai pas réussi à l’acheter, mais Thierry m’en fournit toutes les dimensions, et je me mets en tête de construire un 4ème réservoir encore plus beau que le 3ème, grâce aux mesures exactes que je viens de recevoir.

Réalisations des plans sur base des mesures exactes fournies par l’heureux possesseur du réservoir secondaire original.

En prenant une petite pause alors que je dessinais ces plans, je vais faire un tour sur Le Bon Coin. Histoire de chiner une pièce ou l’autre. Je tape machinalement comme recherche « réservoir jeep ». Tout simplement. Et là, à la 4ème page, quasi toutes remplies de réservoirs et d’accessoires de Jeep Wrangler, je tombe sur l’annonce suivante :

L’annonce sur le site Le Bon Coin

Je téléphone tout de suite au vendeur. Le contact avec cet habitant du Gers passe tout de suite. L’affaire est conclue fissa, et 3 jours plus tard le colis est prêt. En discutant avec mon interlocuteur, j’apprends qu’il fait partie d’un club de jeepers dans le Sud-Ouest, région où j’ai passé la plupart de mes vacances étant jeune. Il est membre du Jeepclub D’Artagnan, et tout de suite les effluves d’Armagnac et de foie gras me titillent les narines! Ah c’est sur, ce réservoir, je ne vais pas l’installer Agen!!!!

Le vendeur est aussi collectionneur et membre du Jeepclub D’Artagnan. Vive le Sud Ouest!
Une belle JH102 du Jeepclub D’Artagnan se prépare à hiberner…
Emballé c’est pesé! Peut-être qu’une bouteille d’Armagnac ou qu’une conserve de confit est glissée dans le colis?

Et quelques jours plus tard, la Poste m’a livré cette rareté!

Face supérieure
Face inférieure
Côté arrière
Côté avant
Le réservoir est complet et possède sa goulotte d’origine.

En 2016, lorsque j’ai lancé ce projet, j’avais fait une liste de tous les éléments dont j’avais besoin pour finaliser ce projet. Cette liste, l’a voici, complétée de divers éléments dont je n’avais pas conscience à l’époque:

« Pour venir à bout de ce projet il me faudra trouver les éléments suivants:

Caisse à outil Le Bon Coin
préfiltre à air mes fournisseurs du Sud Est
Phare de recherche Auteroche et son support Le Bon Coin
Second réservoir (sous le siège passager) Le Bon Coin
Siège passager adapté au second réservoir mes fournisseurs du Sud Est
Rack pour la pelle et la hache Stock Américain Harry (Baisy-Thy)
Divers jerrycan A.F. Stock Américain Harry (Baisy-Thy)
1 Jerrycan à eau Patrick Tedeschi
1 support pour le jerrican à eau Construction perso
5 (ou 6) pneus Michelin XC en 6.50R16 ou profil équivalent Le Bon Coin + Anciennes.net
1 radio pour la Jeep (facultatif) Le Bon Coin
2 échelles de désensablage Construction perso
1 compresseur Bavox S2YD 2emeMain.be
1 pompe à essence électrique en 24V (type Autopulse) eBay.com
1 filtre à essence pour le circuit d’essence Autopulse Patrick Tedeschi
1 collecteur pour les réservoirs Construction perso
le boitier de gestion des robinets de réservoir Patrick Tedeschi
Le carter de protection de la pompe Autopulse Construction perso
Des pontets mes fournisseurs du Sud Est
De la peinture mes fournisseurs du Sud Est

Je peux maintenant annoncer que cette liste est plus que complétée. Je vais donc lancer la dernière ligne droite du projet, la finalisation du circuit d’essence original des M201 SAHARA!

Pour en finir avec le réservoir, il me revient en tête une phrase que Patrick Tedeschi (le propriétaire de la M201 SAHARA de la Légion) m’avait écrite par email: « Le problème est que ces pièces sont difficiles à repérer sur le marché. (…) Mais il faut faire comme les orientaux : tu t’assieds devant ta porte, et un de ces jours tu verras passer un réservoir sahara pour ta jeep. D’ailleurs, c’est comme ça que tu as trouvé le Bavox !!!!!! ».

Les vieux sages orientaux ont toujours raison!

Sur ce, A+

Big One

2 commentaires

  1. Une bien belle liste,pour une aussi belle réalisation, tu féliciteras le chef d’escadron SICHLER pour l’idée qu’il t’a inspiré .Encore un grand Bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *