Cela bouge dans le petit monde des Sahariennes

Bonjour à tous, après avoir délaissé quelques mois le blog mais surtout les sahariennes et cela à cause de mon nouveau projet de restauration d’une jeep CJ3A universelle, projet que je détaille dans un autre blog sur les jeeps en Belgique, je me dois de vous pondre ce jour un nouvel article, car oui, cela bouge dans le petit monde des sahariennes.

J’ai eu pas mal de retour assez positif à propos du blog ces derniers temps, et j’ai noué des contacts avec des jeepers, ce qui m’a permis par exemple de vous proposer mon précédent article sur les jeeps de la crise de Suez. J’ai apprécié écrire cet article, parce que tout d’abord la jeep était beige et dans une configuration non-courante et très originale, que le travail de restauration était précis et soigné et enfin parce que cela m’a permis de me plonger dans un événement de l’histoire contemporaine que je ne connaissais que très peu.  Mais aujourd’hui, je vais revenir à la raison de ce blog, à savoir les Hotchkiss M201 SAHARA car petit à petit le virus de la saharienne se répand : Sommes-nous à l’aube d’une pandémie de jeeps beiges ???

Je commence avec 2 projets de transformation de jeeps en sahariennes. Tout d’abord Thierry, qui m’avait contacté il y a un plus d’un an alors qu’il venait d’acquérir un réservoir secondaire original de M201 SAHARA. Je vous en avais parlé dans un article car c’est plus ou moins au même moment que j’avais déniché mon réservoir. Les travaux de rénovation ont pris fin durant le premier confinement et je vous propose ici quelques photos de sa très belle réalisation.  Il est agréable de voir que Thierry s’est inspiré de certaines éléments de ma jeep, mais aussi de la M201 du 1e RHP de mon pote le Hussard de Cachan. Il a reproduit une jeep de la Légion Etrangère et détail intéressant, il a placé un support de mitrailleuse sur le côté droit, détail que j’ai pu observer sur une photo d’une M201 SAHARA en opération.

Le travail est assez abouti puisque les 2 réservoirs sont fonctionnels, par contre le circuit d’essence ne reproduit pas tout à fait le circuit original.

La jeep attend son habit. Cette photo permet d’apprécier le soin apporté à la rénovation.
La jeep finalisée, avec ses marquages de la Légion sur le parechoc. Thierry a monté des pneus Military classique.
Détail de l’autre côté, avec le support de mitrailleuse.

Autre projet plus récent et en cours de finalisation cette fois-ci, la jeep de Pascal. A nouveau ici, c’est le besoin d’originalité qui a poussé Pascal à transformer sa jeep en version SAHARA. Le travail n’est pas encore terminé, Et Pascal recherche toujours des pièces, mais le projet avance et devrait s’achever prochainement.

Une jeep démontée, prête à rejoindre la petite famille des reines du désert!
Passage par la douche couleur sable.

Pascal veut par l’intermédiaire de sa restauration rendre hommage aux unités sahariennes (il a lui-même servi au Sahel au sein des Régiments d’Infanterie). Il a donc décidé de ne pas s’attacher à la reproduction d’une unité classique dans lesquels les M201 SAHARA ont servi. En revanche il ajoute 2 détails sympathiques à sa jeep, à savoir un nom sur le parebrise, et une plaque peinte sur la calandre.

Emi-Koussi est le nom d’une montagne-volcan au Sahel.
Plaque peinte à la main faisant référence aux régiments méharistes.

Je continue cet article avec un scoop, mais dont je ne peux que très peu vous parler pour l’instant. Il semblerait qu’une M201 SAHARA 6V ait refait surface. J’ai très peu d’éléments pour l’instant, mais je vous en dirai plus dès que possible.

En primeur, une photo de cette Sahara 6V. J’espère pouvoir vous en dire plus bientôt.

Nous restons toujours dans le désert, avec ce Dodge 6×6 qui était en vente au mois d’avril sur milweb.net. Une pièce assez rare, et un témoin de l’aventure Saharienne dans les années 60. Il a depuis trouvé acquéreur et j’espère que son nouveau propriétaire aura conscience de la valeur historique de la pièce qu’il a achetée.

De Colomb-Béchar à une vallée Suisse, ce magnifique Dodge WC62 version Sahara a parcouru du chemin. Espérons qu’il digère aussi bien la fondue valaisanne que le couscous.

Sur ce, bonne fin d’année (de merde…) et VIVEMENT 2021 ET SES VACCINS!!!!!

A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *