SAS

Je fais régulièrement des visites au Musée de l’Armée de Bruxelles. Le bâtiment du Cinquantenaire, la salle des drapeaux, et surtout (pour moi) la collection d’avions valent vraiment la peine.

Ce musée détient une jeep (Ford GPW) des SAS belges en état d’origine et avec quelques cicatrices de guerre. Elle possède un petit point commun avec la M201 SAHARA, raison pour laquelle j’en parle dans ce blog (j’en ferai un article plus détaillé sur le blog Belgian Jeep un peu plus tard (quand j’aurai le temps, en 2037…)).

Voici cette jeep lorsqu’elle était exposée à la section para dans le grand hall des avions.

Elle a maintenant déménagé dans l’aile réservée à la seconde guerre mondiale et j’ai pu la photographier de près.

L’insigne SAS sur le blindage sur lequel on distingue le camouflage « Mickey Mouse », et le pare-brise ayant reçu une balle.

Un détail m’est alors apparu, elle possède un second réservoir sous le siège passager, tout comme les M201 SAHARA.

Vue sur le réservoir sous le siège passager

Je savais évidemment que ce genre d’installation avait existé, et que Hotchkiss n’avait rien inventé en plaçant un second réservoir à cet endroit. Les jeeps SAS furent parfois équipées de 2 gros réservoirs additionnels sur les caissons arrière, mais aussi parfois sous le siège passager. D’ailleurs, sur Le Bon Coin, un réservoir additionnel était en vente en novembre de cette année.

Annonce sur Le Bon Coin

Toutefois, j’ai maintenant pu analyser une installation réelle d’un réservoir additionnel. A nouveau, comme souvent pour les jeeps, il n’y a pas de règles, surtout lorsqu’il s’agit comme ici d’une installation de terrain.

En effet, le réservoir secondaire est un réservoir normal de jeep MB, mais placé de l’autre côté. Nous n’avons dès lors pas à faire à un réservoir posé sur le fond de la caisse et se glissant sous le siège passager, comme dans le cas des M201 SAHARA, ou d’autres jeeps SAS (cf. le réservoir de l’annonce LBC). Il a fallu percer la caisse à son emplacement, pour permettre son installation.

Les sangles soutenant le réservoir.

2 sangles métalliques permettent de le soutenir en place par dessous. A noter que le pot d’échappement est orienté vers l’arrière du véhicule car le second réservoir empêche de l’avoir à sa position normale.

Le siège passager a été refait pour permettre l’installation. La structure du siège est faite de profilés en « L » et plus de tubes.

L’assise faites « Maison », une belle adaptation de terrain!

Sur les M201 SAHARA, le renfort pour placer le support de mitrailleuse, au milieu de la caisse, a nécessité de couper un coin du réservoir. Ici, on ne s’est pas posé de questions : Ce renfort arrondi est simplement disqué.

Enfin, pour sélectionner un réservoir, pas de collecteur à 4 voies et de boitier de commandes, solution compliquée de la M201 SAHARA.  Un simple petit robinet à 3 voies situé entre les 2 sièges avant permet de choisir entre la réserve de gauche ou de droite. Alors certes, à cet endroit se trouve le jerrican d’eau des Sahara, mais ce robinets 3 voies avec une seule commande aurait pu se situer ailleurs sur une Sahara.

Vue sur l’intérieur de la caisse.
Détail en rouge du robinet des réservoirs et en bleu de la découpe dans la caisse pour permettre le placement du réservoir.

Sur ce,

A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *