Il y a un truc qui fait masse

Une des premières choses que j’ai faites pendant ce confinement fut de rendre fonctionnel mon phare de recherche. En effet, le contact au pare-brise ne se faisait pas, ce qui au passage me privait également d’essuie-glace. J’ai donc pu tester le phare un soir, mais après même pas 5 secondes, mon ampoule a sauté… Oh rage, oh désespoir. J’ai donc commandé de nouvelles ampoules, jaunes évidemment, pour finaliser le tout.

Un phare fouilleur qui ne fouille pas, ça ne va pas!

Confinement oblige, elles ont mis 15 jours à arriver. J’ai donc pu hier soir à la faveur de la nuit, tester ma nouvelle ampoule en éclairant la façade du voisin. Problème : comme le phare n’était pas fonctionnel, je l’avais serré à fond et il ne bougeait pas. Impossible à orienter : c’est un peu con pour phare fouilleur. Je décide donc de desserrer les boulons ce qui me permet de balayer mon jardin d’un magnifique faisceau jaune. Quel bonheur !!! Bonheur qui n’a duré que 10 secondes. En effet, mon phare s’est éteint. Impossible à rallumer. Nuit oblige, j’ai reporté l’analyse au lendemain mais je peste à l’avance sur une ampoule qui n’aurait tenu que 10 secondes.

A l’analyse, le circuit du parebrise est protégé par un fusible. Il est en ordre. D’ailleurs j’ai du courant pour les essuie-glaces. La panne ne peut-être qu’au niveau du phare : ampoule déjà foutue ?? interrupteur à tirette INOP (je sais que j’ai acheté du brol chinois…) ?? Je vérifie tout, l’ampoule est ok, l’interrupteur aussi.

Et si le fait de desserrer le phare pour le rendre mobile avait diminué le contact de masse. Nouveau test et confirmation : le problème est bien là !

Je réanalyse ce schéma électrique hautement compliqué : un fil unique part de l’interrupteur  vers l’ampoule, et la masse est obtenue par contact avec le carénage du phare. Le problème est que le phare, pour être mobile, est placé sur une rotule en bakélite, et sur des rondelles en plastique isolantes à souhait. Mon hypothèse est donc la suivante : lorsque toutes les vis étaient serrées, le contact se faisait, y’avait un truc qui fait masse. Par contre, en desserrant le montage pour rendre le phare mobile, le contact s’est perdu. Résultat, plus de lumière.

Si ce problème s’est passé en 2020 dans le confort de l’allée de mon pavillon de banlieue, il est probable qu’il existait avant. Hotchkiss n’a pas pu se permettre de proposer un véhicule avec un phare ayant potentiellement un problème de contact sur un véhicule de série. D’où mon hypothèse, la masse ne se fait pas via le carénage du phare, mais via le pare-brise. Le fil partant du parebrise au phare est donc double et permet le retour et la mise à la terre. Et là, je fais TILT !!!! Sur le parebrise des M201 SAHARA, il y a 3 boulons sur la partie gauche du tablier. Les 2 boulons supérieurs permettent la fixation de la console sur laquelle se fixent les 2 interrupteurs. J’utilisais le 3ème bouton pour fixer les câbles ensemble, mais cela n’apportait pas grand-chose. Or il doit tout simplement s’agir d’un point de masse pour permettre le bon fonctionnement du phare.

Photo d’un parebrise original de M201 SAHARA. On distingue 3 trous: 2 pour fixer le boitier de commande, le 3ème est légèrement décentré.
Ces 3 boulons font partie des petits détails qui font toute la différence lors de la reconstruction d’une M201 SAHARA
Retour du fil qui fait masse sur le parebrise

CQFD ? peut-être, cela reste une hypothèse qui REVOLUTIONNE, je n’ai pas peur des mots, notre approche et nos connaissances sur les M201 SAHARA, mais elle tient la route. Je m’emballe.

Je refais donc tout mon montage proprement et là, pas de chances : je pète un interrupteur à tirette. Mea Culpa. J’ai acheté ces interrupteurs pour 2€89 (transport compris, c’est dire) sur eBay. Du brol chinois, je le redis. J’en avais déjà foutu un en l’air lors de la première installation. Et hop, j’en recasse un juste en serrant le boulon… J’ai été pingre, à faire des économies de rien du tout sur ces petits switchs, et pour quel résultat ?

Serrage un peu trop viril, et hop, 2€89 à la poubelle.

Changement de philosophie donc et achat de 2 beaux interrupteurs à tirette de marque Lucas. C’est plus cher, mais dès la réception, je constate tout de suite la différence de qualité.

Quality – Qualité – Kwaliteit
Du bon matos…

Je refais donc un remontage propre, et enfin, je profite d’un phare Auteroche et d’essuie-glaces totalement fonctionnels et dont les interrupteurs ne risquent plus de me rester dans la main à chaque utilisation.

Montage finalisé, phare allumé!
Et phare éteint!
JOUR
NUIT
JOUR
NUIT
JOUR
NUIT

Je ne m’en lasse pas!!!!!!

Je termine avec la paraphrase du jour, et cette fois-ci c’est du Desproges s’il vous plait bien :

« La caractéristique vestimentaire du déconfiné consiste en un besoin irrésistible de s’habiller comme tout le monde. »

Et je rajouterai, qu’il s’habille souvent avec un masque !!!

Sur ce, A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *