Les lecteurs assidus de mon blog le savent, les M201 SAHARA originales se comptent sur les doigts d’une main. En effet, celles qui ne sont pas restées en Algérie ont été rapatriées en Métropole. Certaines furent adaptées en version ENTAC, mais fin des années 60, toutes ces jeeps perdirent leurs attributs sahariens. A leur passage à la Maltournée, ces jeeps furent standardisées : toutes les spécificités sahariennes furent enlevées. De nombreuses pièces furent ferraillées, rendant la rénovation de ces jeeps terriblement difficile. Mais tout ne fut pas perdu. Ainsi, lors de mes recherches je suis tombé sur un bordereau de vente de matériel de l’Armée Française à la SNAPME (Société Nationale d’Acquisition de Phares et de Matériel d’Éclairage). Voici ce document qui évoque la vente d’un stock de 257 phares de recherche Auteroche provenant de M201 SAHARA. Ce document, classé SECRET DEFENSE, est signé par le premier sergent Choi, responsable logistique au sein de l’A.F. Je n’en ai qu’une copie de très faible qualité malheureusement.

En fouillant les archives de la SNAPME, j’ai réussi à retrouver la trace de ces phares. Ils furent vendus ultérieurement à la société Guignault, dont l’une des activités est la construction de générateur de courant. Et ces phares ont donc été employés pour équiper des GPU (Ground Power Unit) utilisés pour fournir du courant aux avions au sol. En voici un exemplaire que j’ai pris en photo à Brême, en Allemagne.

On constate tout de suite que le phare a été adapté par rapport au phare saharien. En effet, il possède une nouvelle grille de protection, l’optique a été changée et la rotule remplacée par un autre système mobile. Mais la coque et le cerclage sont d’origine saharienne, c’est-ce que les archives de la société Guignault nous prouvent.

Et donc, ces petits phares qui aident le personnel au sol sur les aéroports proviennent de M201 SAHARA, et ont donc vu les levers de soleil sur le Tanezrouft, ont éclairé les méchouis des appelés les soirs de permission voire ont scruté les dunes à la recherche de contrebandiers ou de pilleurs du désert ! D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur cette histoire incroyable, je vous propose de vous rendre sur ce site spécialisé dans l’histoire des lanternes, phares et autres loupiottes.

Sur ce, A+