Peintures et subconscient professionnel

La Jeep peinte, j’avais tenté une première sortie qui s’était terminée 1 km plus loin, lorsque mon circuit d’essence s’assécha complètement. Je sentais que quelque chose n’allait pas avec mon filtre à essence. J’ai donc fait un essai en le by-passant avec une durite suite aux conseils judicieux d’un hussard parachutiste. Bingo.

Une petite commande dans le Sud-Ouest plus loin (pas prévu, grrrr), j’ai reçu un beau filtre tout neuf et depuis, la Jeep tourne à merveille. J’ai pu aller acheter mes croissants les cheveux au vent sans stress ce dimanche matin. Ma Jeep a donc retrouvé sa raison première : SE BALLADER !!

Ceci fait je me suis attaqué à des petits travaux de finition de peinture à savoir la plaque, les grenades et l’insigne du 3ème Groupe de Transport.

1. La plaque d’immatriculation:

Il existe 2 séries de photos de la Jeep Sichler, sur lesquelles on distingue de petites différences comme je l’avais mis en évidence dans mon article-quizz, le Jeu des 7 Erreurs.

Parmi les différences, la plaque est assez intéressante. Elle se trouve soit à gauche soit à droite et les chiffres sont clairement peints à la main. La peinture du pare-chocs devait s’user rapidement en opération et donc ces immatriculations étaient repeintes régulièrement afin d’être toujours lisibles.

Le mode de sélection d’un peintre à l’armée est simple :

L’adjudant-Chef :« GARDE À VOUS ! C’est bon, repos. Qui sait peindre dans la section ??? »

L’appelé Grandjean : « Moi mon adjudant, j’ai fait 3 ans aux beaux-arts ! »

L’adjudant-Chef :« Félicitation Grandjean, pour toi ce sera corvée patate ».

Cela tue évidemment les vocations et on se retrouve avec des plaques d’immatriculation à la régularité toute relative.

Souvent, ce sont des pochoirs qui sont utilisés, et là aussi, la précision et la perfection ne sont pas présentes.

Il existe pourtant des plaques peintes de manières régulières, ce sont les plaques de sortie de l’usine Hotchkiss. On en distingue sur quelques photos, dont la 211-4076 de la série de photos de Daniel Heutte.

L’analyse de cette plaque très visible permet de déterminer la taille et la forme des chiffres d’origines, mais aussi leur couleur. Ce n’est clairement pas blanc. C’est gris et je dirais même plus argenté. Une plaque française quoi !!!!

On peut dès lors dire que la Jeep Sichler a possédé au minimum 3 plaques différentes : La plaque de sortie d’usine et les 2 plaques des photos précédentes.

C’est la plaque de sortie d’usine que j’ai décidé de reproduire dans un premier temps. En effet, suite à la nouvelle peinture, la Jeep est trop neuve et je compte dès lors rouler un peu dans une configuration « sortie d’usine » sans tous les attributs présents sur les photos.

Mon objectif est de refaire la plaque 221–2136. On s’inspire donc de la 211-4076

Seule une photo représentant le 3 me manquait, donc j’ai dû inventer quelque chose de cohérent.

Ensuite, réalisation d’un pochoir et peinture. Pas le droit à l’erreur. Il faut que ce soit précis ici.

La plaque finalisée, je sors mes petits pots de peinture Revell pour le drapeau tricolore. Ça en jette non ?

2. Les grenades:

Les véhicules militaires français sont marqués d’une grenade avec un chiffre. C’est une indication de la classe de transport du véhicule. Ainsi, les véhicules légers possèdent un 1 dans cette grenade.

La grenade est peinte sur la gauche et la droite de la caisse, mais sa position verticale est variable. Je me suis inspiré de la Jeep 211–4004 (Jeep présente sur le manuel de présentation des Sahara 24 Volts) pour la déterminer.

À noter que sur de nombreuses photos de sahariennes, cette grenade n’est pas présente comme sur cette saharienne à Reggan. Cela pourrait être expliqué par une re-peinture en unité.

Les dimensions du pochoir proviennent du site hotchkissm201.fr.

Ensuite, peinture du « 1 » à main levée pour un résultat qui me convient parfaitement.

3 .L’insigne du 3ème Groupe de Transport

Ou comment le subconscient influence une rénovation…

Les pare-brise des Jeep du 3ème Groupe de Transport possèdent 2 marquages dans un fin cadre noir sur un fond blanc : à gauche, on trouve un As en couleur (cœur, carreau, trèfle, pique / bleu, vert ou rouge) et à droite l’insigne de la compagnie.

L’As représente le peloton. Sa couleur, la compagnie. Ainsi par exemple un As de carreau bleu correspond à une Jeep du 2ème peloton de la 1ère compagnie.

L’as de pique vert de la Jeep Sichler correspond à un véhicule de commandement du peloton de service.

L’insigne de la compagnie est une version peinte en rouge et vert de la Croix du Sud du Groupe de Transport. Ce genre d’insigne est facilement dénichable sur eBay et en voici un exemple. Il s’agit d’une roue dentée possédant les inscriptions 3 G T placée devant une Croix du Sud. Les couleurs sont le vert et le doré.

Afin de le reproduire, j’ai passé à la loupe les photos d’époque. On le voit clairement mais ses couleurs et ses proportions sont différentes de l’insigne précédent. Ainsi sur la Jeep 211-4044, la Croix du Sud semble verte et la roue dentée rouge.

De plus, d’une photo à l’autre, les proportions changent.

Ces inisgnes n’étaient pas des autocollants, mais étaient peints par des soldats, d’où les différences.

Sur la Jeep Sichler, la Croix du Sud est rouge et la roue dentée verte. On constate du rouge au centre de la roue dentée, mais la pixellisation des photos empêche une analyse plus détaillée.

Je me suis donc lancé dans la reproduction sur base de l’insigne officiel et des photos, tout en modifiant les proportions (bras de la Croix plus élancés, dimension du sommet de la Croix moins importantes).

Je me suis retrouvé avec un rond blanc au milieu de ma roue dentée, or sur les photos on voit clairement du rouge au centre. J’ai donc décidé de faire un « 3 » rouge à cet endroit, et dont la forme épouse le contour du centre de la roue dentée. C’est une semi-liberté totalement assumée et je suis en définitive assez content du résultat.

Et c’est là que cela devient intéressant. L’insigne terminé, je le trouvais assez familier. Comme si je l’avais déjà vu quelque part. Puis j’ai fait « Tilt ». Je travaille en Autriche et je me suis rendu compte que j’avais +/- reproduit le logo de la radio la plus écoutée du pays, Hitradio Ö3…

Cet insigne restera donc un petit clin d’œil à mon boulot trans-alpin…

Pour terminer cet article, voici une petite photo de la Jeep. Il me reste encore beaucoup de boulot, mais c’est de la finition que je pourrai faire au jour le jour tout en continuant à rouler. L’étape prochaine, on va penser à changer les pneus.

A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *